Jour 10 : On se rode on the road !

19 novembre 2022

Pas de monotonie à bord de Maître CoQ V. Chaque jour apporte son lot d’anecdotes, plus ou moins agréables. La dernière date d’hier et a fait rire jaune le marin Rochelais qui a perdu beaucoup de temps et d’énergie en même temps que des places au classement. 
En effet, Yannick a dû encore une fois troquer son costume de skipper contre sa combinaison de bricoleur ! En cause le soufflet de faux vérin de quille ; autrement dit un soufflet souple et élastique qui permet d’étanchéifier le vérin quand ce dernier passe dans le puits de quille, afin de permettre à cette dernière de penduler.
Assurément, cette transat, entre les côtes bretonnes et l’arc antillais, est, comme annoncée au départ, une épreuve de mise au point et de gommage de certains défauts de jeunesse de l’IMOCA noir et rouge, qui est sorti du chantier il y a, à peine, trois mois. 

Yannick : « Aujourd’hui, tout va bien à bord de Maître CoQ ! Je croise les doigts. Hier, le soufflet de faux vérin de la quille pivotante a lâché, ce qui a provoqué une grosse invasion d’eau dans toute la cellule de vie du bateau où se trouve notamment le parc batteries. 

C’était chaud, chaud, chaud. Heureusement, que j’étais au niveau de la table à cartes à ce moment-là ! J’ai tout de suite pensé à ce qu’avait subi Fabrice Amadeo ! J’ai arrêté Maître CoQ V pendant trois heures pour tout écoper et trouver une solution pour remettre ce soufflet en place. Ça m’a pris beaucoup d’énergie et de temps. Ce n’est jamais simple de bricoler en mer. Tout ce qui prend quelques minutes à terre, prend des heures en mer sur un bateau qui bouge »

Maître CoQ V qui était dans le Top 10 avant cet incident a perdu des places sur ses camarades solitaires. « Je suis un peu amer d’avoir dû lâcher les bateaux avec lesquels j’étais et de me retrouver dans le groupe d’après. » Mais philosophe, Yannick relativise : « Il faut faire avec, c’est comme ça. Surtout, on est toujours en course avec Maître CoQ. Notre objectif relatif à la qualification du Vendée Globe en passe d’être atteint ! »

1199 milles encore sous les étraves de l’IMOCA aux couleurs du volailler vendéen, pour une arrivée pressentie mardi. En attendant, le vent portant va se renforcer et son angle varier. Tout l’enjeu sur cette course de vitesse va être de déceler les meilleurs moments pour empanner (ndlr : changer de direction quand le vent vient de l’arrière). Concentration maximum à bord de Maître CoQ V. Yannick conquérant, et le moral regonflé, va saisir toutes les opportunités qui se présenteront pour gagner des milles sur ses adversaires jusqu’au bout !

Vidéo reçu du bord ce samedi 19 novembre :

………..
Au positionnement de 17h :
📍 16e
💯 Vitesse :  18,3 noeuds
🏁 Distance de l’arrivée :  1199  milles
Suivez la course de Yannick via notre cartographie >>