Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

TDF Voile : Dernière ligne droite pour Maître CoQ sur le Tour !

· Après la Mer du Nord, la Manche et l’Atlantique, le Tour de France est arrivé en Méditerranée
· Les Actes de Roses et Gruissan achevés, l’épreuve se termine cette semaine à Marseille et Nice
· Christopher Pratt et Dimitri Deruelle seront les « régionaux de l’étape » sur l’Acte 8 à Marseille
· 11ème au général mais très proches de la 6ème place, Jérémie Beyou et son équipage visent le Top 10

Acte 6 : Des Sables à la Costa Brava

Sur les terres de Maître CoQ, l’Acte 5 aux Sables d’Olonne restera comme l’un des moments forts du Tour de France de Jérémie Beyou et de ses équipiers. D’abord parce que le skipper retrouvait Port-Olona et son fameux chenal, d’où il prendra le 6 novembre 2016 le départ du Vendée Globe sur le 60 pieds IMOCA. Ensuite parce que cette escale vendéenne a été l’occasion de chaleureux échanges avec les salariés de son sponsor Maître CoQ, enfin parce que, après un côtier moyen (15e place), l’équipage s’est illustré en prenant la 5e place des régates en stade nautique. « C’était bien de clore cet Acte aux Sables sur une bonne note », analyse Jérémie.

a825c7_36b22424d82440b090134afc829d56e5

Les choses vont vite sur le Tour et pour l’équipe, il faut déjà reprendre tôt la route le jeudi 16 juillet, vers Roses, station balnéaire espagnole située à 800km et théâtre de l’Acte 6, le premier en Méditerranée. Sportivement, l’escale le long de la Costa Brava ne restera pas un bon souvenir pour l’équipage, 16e du côtier et 18e des régates en stade nautique. « Sur le raid de Roses, nous avions décidé de faire souffler Jérémie et de tenter une configuration un peu différente, nous avons eu du mal à trouver la bonne carburation », regrette Christopher Pratt, tandis que Jérémie ajoute : « Ce côtier était d’autant plus difficile à vivre que je ne naviguais pas. Je crois que dans une équipe de foot, je ferais un très mauvais remplaçant ! Et sur les régates en stade, nous avons enchaîné les pépins qui nous ferment la porte de la Finale Or. Mais comme souvent depuis le début du Tour, nous avons l’orgueil nécessaire pour nous reprendre et remporter la Finale Argent. »

Acte 7 : Chaud à Gruissan !

Cap dimanche sur Gruissan pour un raid côtier terminé à la 11e place, un résultat satisfaisant, compte tenu du scénario de cette régate disputée dans du vent capricieux : « Les conditions ont été typiques de la Méditerranée, avec de nombreux rebondissements. Heureusement à bord, en bons Méditerranéens, « Chris » et « Dim » (Deruelle) n’ont pas pris feu, ils ont calmé le jeu quand cela ne tournait pas comme je voulais. Et sur le dernier coup stratégique, nous avons trouvé une petite option qui nous a finalement permis de prendre la 11e place, nous avons été un peu chanceux », raconte Jérémie Beyou.

a825c7_3b4226e3278e49ac949368156f2c7b3a

Crédit Photo JM Liot / ASO

Encore une fois, c’est sur les régates en stade nautique que l’équipage de Maître CoQ se montre le plus à l’aise, signant lundi une bonne 6e place. « Dimitri a fait un super boulot, nous finissons deuxièmes de notre poule, malheureusement sur la Finale Or, je lance un peu tard au départ parce que je pense être trop près de la ligne, cela se joue au mètre près », poursuit Jérémie, qui récupère de ses efforts à l’ombre, une limonade fraîche salvatrice à la main. « Aujourd’hui, il faisait tellement chaud que nous n’avons pas réussi à manger, à part une petite compote et quelques noisettes. Et comme on ne boit jamais assez, la tête est prête à exploser en fin de journée ! » Il va pourtant falloir garder la tête froide pour la fin du Tour…

Un final à haute tension, les Marseillais à la maison

La journée « off » de mardi n’est pas de trop avant d’aborder la dernière ligne droite du Tour qui s’achève en fin de semaine par l’Acte 9 à Nice. Avant cela, le Tour pose ses valises pour trois jours à Marseille, où Christopher et Dimitri évoluent à domicile. Un avantage ? « Je ne pense pas, répond le premier, parce que tout le monde connaît le plan d’eau de Marseille qui a souvent accueilli le Tour et beaucoup d’autres régates. En revanche, avec Dimitri, nous aurons à cœur de bien faire, d’autant que la ville est partenaire du projet. »

« Cette étape de Marseille est forcément particulière pour nous, ajoute Dimitri, rentré à la maison lundi soir. C’est comme quand l’OM joue au Vélodrome, c’est plus fort ! Beaucoup de gens de la ville de Marseille vont venir nous supporter, il y aura les copains, mais aussi la famille. Mon fils, qui fait un stage de la planche au club de La Pelle, sera content d’aller naviguer bord à bord avec son père en Rade Sud. » Pas question pour autant de se laisser distraire, d’autant que les conditions, qui devraient être idéales jeudi sur les régates en stade avec un Mistral au rendez-vous, s’annoncent plus compliquées pour le raid mercredi : « Le vent devrait être assez aléatoire, il faudra trouver la bonne combinaison entre feeling et analyse pertinente des conditions », poursuit Dimitri.

Une chose est sûre, l’équipage de Maître CoQ est bien déterminé à finir en beauté un Tour jusqu’ici bien emballé. « Nous rentrons dans le money-time, confirme Jérémie qui garde un œil sur le classement général. L’objectif reste de finir dans les dix, mais si on peut accrocher une 6e place, ce serait beau ! »

Consultez les classements
Toutes les photos du Tour de France à la Voile
Tous les communiqués de presse

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.