Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie Beyou sur l’autoroute des alizés

11 novembre 2016

Tout va bien sur Maître CoQ ! Après presque cinq jours de course, l’Imoca 60’ mené par Jérémie Beyou a pu allonger la foulée à la faveur des alizés de nord-est, ce qui lui a permis de grappiller des places pour pointer ce vendredi matin au troisième rang du Vendée Globe.

SAILING - AERIAL IB MAITRE COQ - 160916

Apparu fatigué en milieu de semaine après un début de course usant à cause de conditions météo très instables dans le Golfe de Gascogne puis le long du Portugal, Jérémie Beyou semble désormais bien rentré dans le rythme de son Vendée Globe. La dorsale anticyclonique qui a freiné la flotte mercredi n’est plus qu’un mauvais souvenir et depuis jeudi, les bateaux de tête ont nettement accéléré, portés par des alizés de sud-est forcissant. Des conditions propices à sortir toute la garde-robe, spis pour certains, grand gennakers pour d’autres, et à faire parler la puissance des Imoca 60’.

« C’est parti pour la grande chevauchée », résumait d’ailleurs Jérémie jeudi lors d’une vacation. A ce jeu-là, Maître CoQ est particulièrement à l’aise comme l’attestent son classement – troisième vendredi matin contre cinquième mercredi – et les vitesses affichées lors des dernières 24 heures, parmi les plus rapides de la flotte. La stratégie en cette fin de semaine ? « C’est du petit positionnement. Les choix de voiles vont faire les petits degrés de différence de trajectoire qui seront peut-être décisifs à la fin, notamment en arrivant au Cap Vert », estime le skipper. Maître CoQ glisse désormais à bonne allure vers les îles du Cap Vert, puis cherchera le point d’entrée dans le Pot-au-noir, prochain obstacle météo majeur, même s’il ne paraît pas très épais cette année.

 

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.