Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie Beyou : la gagne à tout prix

4 novembre 2014

Il est de ceux qui ne lâchent rien. Comme beaucoup d’autres, il est confronté à des petits soucis techniques, mais il en parle sans fard. Retour sur les dernières 24 heures très agitées.

 

A bord des bateaux de la flotte de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, les skippers sont loin d’être comme des coqs en pâte. Ca secoue, la mer est forte (4 à 5 mètres de creux), les grains sont violents … Ca remue comme dans un  checker.

Ce mardi, après 48 heures de course, le skipper de Maître CoQ prend la deuxième place de la flotte desImoca ; ceci alors qu’il pointait en 4è position lundi après-midi et que Vincent Riou (PRB) annonçait une avarie, le contraignant à faire route vers la Bretagne puis à signaler son abandon. Lors de la vacation matinale, Marc Guillemot (Safran) expliquait qu’il avait levé le pied, certaines voiles de Safran étant  « abimées ».

 

Jérémie Beyou rencontre également des soucis à bord de Maître CoQ mais affiche toutefois l’une des plus belles vitesses de la flotte Imoca (19,7 nds) dans un vent adonnant au nord-ouest.

 

Jérémie Beyou joint par le Team Maître CoQ : « J’ai des petites bricoles à faire et finalement, je préfère que ça pète maintenant, les choses tiennent parfois à un fil. Le vent commence à mollir mais la mer reste très formée. Le J2 (voile d’avant intermédiaire ndlr) est en lambeaux et il faudra l’affaler dès que possible. Dans le milieu d’après-midi, les conditions vont s’améliorer mais il faudra attendre que la mer soit un peu moins désordonnée pour manoeuvrer sur la plage avant. Et … je ne lâche rien ! »

 

Sans cette voile d’avant qui permet de naviguer idéalement dans des conditions de vent intermédiaires, Jérémie est contraint de naviguer « sous-toilé ». Dès demain matin mercredi, l’angle et la force du vent lui permettront d’utiliser une plus grande voile (J1). Jérémie pourra alors à nouveau attaquer, avec une combinaison de voiles aussi performante que celle de ses concurrents.

 

En attendant, le skipper Maître CoQ continue de tirer malgré tout le meilleur de son Maître CoQ : il affiche la meilleure vitesse de rapprochement de la flotte Imoca, en poursuivant le même cap sud-ouest que le leader.

Classement de la flotte Imoca à 12h00 le 4 novembre

1 MACIF à 2998,49 milles de l’arrivée

2 MAITRE COQ à 34,12 milles du leader

3 SAFRAN à 48,69 milles du leader

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.