Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie Beyou : il donne le maximum

21 octobre 2014

Dans quelques jours, Jérémie Beyou se retrouvera seul, à bord de son Maître CoQ 2, sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Devant lui, 3500 milles (6500 km). À côté de lui, des concurrents aussi talentueux, acharnés et préparés que lui. Pour faire la différence, une vigilance permanente s’impose.

Pour faire la différence, il faut, entre autres, être endurant et tonique à la fois. Voilà pourquoi, depuis plus d’un an, le skipper Maître CoQ s’impose une préparation physique intensive : commentaires de son « coach », Stéphane Eliot.

Solitaire du Figaro 2014 - Maître CoQ - Jérémie Beyou : Jeu, set et triplé pour Jérémie Beyou

Jérémie est-il un bon élève ?
Stéphane Eliot : « Jérémie est vraiment un sportif. À chaque entrainement, il donne le maximum, il va chercher loin. C’est ce qui lui permet de progresser. Il ne triche pas sur ses objectifs. C’est bénéfique pour lui et pour mon travail. C’est vraiment intéressant de travailler avec lui. »

 

Après la Solitaire du Figaro, il était épuisé, vidé…
Stéphane Eliot : « Il a cumulé douze nuits blanches pendant le mois de juin ! Si on ajoute à cela, l’effort physique et mental exigé par la Solitaire du Figaro, les skippers ont besoin de 2 à 3 mois de récupération. Or, nous n’avions pas ce laps de temps avant la Route du Rhum : j’ai donc mis en place des méthodes spécifiques pour lui redonner goût à l’effort.
J’ai opté pour des exercices ludiques comme des petits combats de boxe. Nous faisions des séances courtes, car il avait peu d’énergie. L’objectif était de le pousser doucement à retrouver la volonté de se surpasser avant de pouvoir attaquer à nouveau un travail physique de fond. »

 

Objectif atteint ? 
Stéphane Eliot : « Les quatre mois qui séparent ces deux courses majeures ne laissent pas beaucoup de temps, mais nous avons fait de grosses séances efficaces ces dernières semaines : il est prêt ! »

 

Y a-t-il une préparation spécifique au solitaire ?
Stéphane Eliot : « Le solitaire demande une préparation plus en puissance, en force et en résistance que le double. Les efforts sont plus violents et longs. Cette année, contrairement à l’an dernier, il revenait des entrainements du Pôle Finistère Course au Large courbaturé et fatigué… Ce qui est normal avec les enchainements de manœuvres qu’ils s’imposent.
Ces entrainements en mer représentent une excellente préparation en soit. Ils révèlent les points à renforcer, notamment les avant-bras, le dos, le gainage… Grâce à cela, nous commençons à nous projeter sur le Vendée Globe. »  

 

Jérémie Beyou et son Maître CoQ 2 quitteront Lorient demain, 22 octobre, pour Saint-Malo : nous sommes à J – 12 du départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe !

 

_____________________________

 

Stéphane Eliot, préparateur physique de Jérémie Beyou
Stéphane Eliot est un habitué des sportifs de haut niveau. Il a notamment coaché rugbymen et golfeurs… mais Jérémie était son premier skipper. Très vite, ce Lorientais d’origine a cerné les problématiques atypiques de la course au large qui exige autant d’endurance que de tonus.

 

« C’est une méthode basée sur le poids du corps, il n’y a rien de traumatisant, c’est très diversifié avec notamment beaucoup de cardio, de gainage et d’étirements… c’est super efficace », commentait Jérémie l’an dernier. Aujourd’hui, le skipper Maître CoQ ne passe pas une semaine sans sa séance de sport…

 

À l’issue de la Solitaire du Figaro 2013, Jérémie Beyou avait décidé de s’appuyer sur les compétences d’un préparateur physique. Le skipper Maître CoQ avait une Transat Jacques Vabre en ligne de mire, mais, surtout, la volonté de mettre en place une préparation de fond en vue du Vendée Globe 2016.

Bien s’entourer, permet au skipper de se concentrer sur l’essentiel : la course.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.