Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie Beyou et Philippe Legros deuxièmes du Trophée Azimut

26 septembre 2015

Pour leur première en double en compétition officielle, Jérémie Beyou et Philippe Legros ont franchi ce matin la ligne d’arrivée du Trophée Azimut en deuxième position, à 2 minutes et 49 secondes de Vincent Riou et Sébastien Col (PRB), vainqueurs du jour. Un bilan positif à moins d’un mois du départ de la Transat Jacques Vabre. Retour sur les dernières heures de course avec Jérémie.

 Jérémie, comment s’est déroulée la navigation ?
Jérémie Beyou : « Tout s’est bien passé. On a fait les bons enchaînements de voile dès le début, ce qui nous a permis de prendre un bon départ. On empanne un peu tard au portant dans la nuit, ce qui permet à PRB de prendre la tête alors qu’il était derrière. Sur le bord de reaching, on trouve progressivement les commandes. On est plus véloces que l’année dernière sur ce point. On est contents de sortir une nouvelle fois dans le groupe de tête. Dans l’ensemble, on tire un très bon bilan de la course. »

Transat Jacques Vabre 2015 - Maître CoQ - Jérémie Beyou : Jérémie Beyou et Philippe Legros deuxièmes du Trophée Azimut

La collaboration avec Philippe semble très bien se passer…
JB : « Depuis le début, tout fonctionne bien entre nous, que ce soit humainement ou dans les choix stratégiques sur le bateau. On a beaucoup progressé en termes de performance avec Philippe. Il y a beaucoup de travail qui est fait et on commence réellement à en tirer les fruits. »

C’est donc un test encourageant dans l’optique de la Jacques Vabre ?
JB : « On arrive petit à petit à mettre notre bateau au niveau de SMA, l’ancien Macif qui était la référence l’année dernière. On comble progressivement notre déficit. C’est une bonne nouvelle. On est à fond en termes de potentiel, que ce soit au niveau du bateau ou de l’humain. On sera à bloc sur la Jacques Vabre. »

Certains bateaux étaient équipés de foils, as-tu noté une différence ?
JB : « Au portant, il n’y a pas de différence. On pensait être mieux qu’eux sur ce point, mais ce n’est pas le cas. Ça leur donne un atout de plus pour la Jacques Vabre. Au près, on est un peu mieux qu’eux. Sur les allures débridées rapides, ils sont vraiment véloces. Il y a du positif et du négatif sur ces nouveaux bateaux. »

Qu’est ce qu’il faudra encore améliorer avant le départ de la transat Jacques Vabre ?
JB : « On a encore quelques petits réglages à effectuer, de petits ajustements à faire sur le bateau. On doit également faire le choix du set de voiles pour la course. On a dix voiles sur lesquels on hésite encore, il faudra en garder huit à bord. C’est sur ces choix qu’on devra être pertinent. »

Demain, le tour de Groix est au programme, quelle est l’ambition ?
JB : « Il s’agit d’une journée pour les partenaires et les membres de l’équipe qui viennent naviguer. Ça sera plus relax que les dernières heures intenses qu’on vient de passer en mer. »

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.