L’alimentation du poulet de chair en pratique

Dans les élevages de volailles, le poulet occupe une place privilégiée. Très apprécié pour ses qualités gustatives et nutritionnelles, le poulet de chair (c’est-à-dire le poulet élevé pour sa viande) est élevé selon des conditions propres aux différents types d’élevage. L’alimentation joue un rôle majeur dans la croissance, le poids et la vitalité du poulet de chair, de même que pour les qualités organoleptiques de sa viande. Vues d’ensemble des pratiques alimentaires dans les élevages de poulets de chair Maître CoQ.

La composition de l’alimentation du poulet de chair

L’alimentation des poulets de chair Maître CoQ est 100% végétale, minérale et vitaminique. Elle se compose de céréales complètes (blé, maïs pour l’essentiel). Les poulets de chair ont aussi des besoins importants en protéines, vitamines et oligo-éléments. C’est pourquoi des matières premières telles que le colza, le tournesol (oléagineux), le pois et le soja seront incorporées à leur alimentation, complétée essentiellement par des apports en vitamines et en minéraux (sous forme de compléments alimentaires).
Pour garantir l’équilibre alimentaire des poulets et prévenir du risque de maladie, des aliments complets (mélange de ces différentes matières premières qui couvrent les besoins nutritionnels des animaux) sont distribués aux poulets.

L’engraissement et la conduite alimentaire du poulet de chair

Des recettes alimentaires adaptées à chaque stade physiologique du poulet sont conçues par des nutritionnistes. Les aliments complets sont distribués à volonté via des assiettes (ou nourrisseurs) adaptés à chaque espèce et dont la hauteur est réglée au fur et à mesure de l’élevage par les éleveurs. La présentation (taille des granulés, aspect…) et la composition sont adaptées graduellement en fonction de l’âge et de la croissance du poulet de chair. La conduite alimentaire repose ainsi en pratique sur une gamme d’au moins 3 aliments qui couvrent les besoins des poulets lors des 3 principales phases de l’élevage : démarrage, croissance et finition.
L’engraissement du poulet se fait de manière progressive. Bien que les graisses animales soient autorisées au niveau européen pour nourrir les poulets de chair, les éleveurs Maître CoQ ne les utilisent pas dans l’alimentation de leurs poulets.
Outre les aliments solides, les volailles ont besoin de s’hydrater régulièrement. Un accès à de l’eau fraîche en continu est mis à disposition des poulets d’élevage.

L’indice de consommation

L’indice de consommation (IC) est un indicateur de l’efficacité d’une conduite alimentaire, qui vise à articuler harmonieusement objectifs de production et exigences nutritionnelles de l’animal. Il correspond à la quantité d’aliments consommée (en kg) par un poulet de chair pour prendre 1 kg de poids. Des pesées seront régulièrement réalisées, du démarrage jusqu’à l’abattage du poulet de chair.

La phase de démarrage

Phase délicate dont la durée varie en fonction des types d’élevage, le démarrage vise à assurer l’équilibre entre les différents acides aminés, à prévenir les carences en lysine qui ne pourront être compensées ensuite, tout en évitant un excès de protéine afin de respecter les besoins nutritionnels du jeune poulet. Le poulet quotidien consomme à ce stade entre 30 et 35 g d’aliments par jour.

La phase de croissance

A ce stade, la ration quotidienne est augmentée : le poulet de chair du quotidien consommera entre 75 et 85 g d’aliment quotidiennement. Des recettes enrichies sont élaborées pour couvrir les apports nécessaires à son développement et assurer la continuité de l’engraissement.

La phase de finition

Le poulet sera abattu entre 35 et 84 jours selon le type d’élevage. Lors de cette phase, les exigences nutritionnelles varient fortement suivant les objectifs de production, les facteurs environnementaux (conditions climatiques, utilisation du parcours extérieur en label rouge et bio…) et la souche sélectionnée (croissance rapide ou lente).

Origine et processus de fabrication des aliments

Les céréales entières utilisées dans l’alimentation des poulets de chair Maître Coq sont toutes d’origine française. La fabrication d’aliment est française : elle est réalisée dans des sites localisés à proximité des élevages partenaires. Les protéines végétales sont le plus souvent importées (le soja en particulier) car la France n’est pas encore autonome sur ce type de ressource.
Un contrôle strict des matières premières destinées à la fabrication des aliments complets du poulet de chair est réalisé dès réception. Le broyage, le mélange et enfin la granulation constituent l’ensemble du processus de fabrication.
Pour la qualité des matières premières et des produits finis, les fabricants d’aliments respectent le plan de contrôle et de surveillance OQUALIM. La démarche OQUALIM est une démarche au service des entreprises de nutrition animale et des filières d’élevage, qui certifie le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des règles de traçabilité dans les usines de fabrication et qui organise des plans de contrôles mutualisés pour mieux surveiller les risques sanitaires. Toutes ces garanties sont assurées grâce au contrôle annuel d’organismes indépendants.

Programme Bleu-Blanc-Cœur : une alimentation équilibrée à base de lin

Maître CoQ collabore avec l’association Bleu-Blanc-Cœur qui prône une agriculture plus respectueuse des animaux et de la terre. Le but est de favoriser une alimentation à base de graines de lin, riches naturellement en omégas-3, pour les poulets d’élevage. Ces acides gras essentiels sont assimilés par les poulets, ils contribuent notamment à augmenter les bienfaits nutritionnels de leur viande. Maître CoQ commercialise une gamme de poulet nourri aux graines de lin bleu-blanc-cœur.