Transat Jacques Vabre - Episode 7 : Libérés enfin dans les alizés

3 novembre 2019

News Course#7

A bord de l’IMOCA Maître CoQ IV, Yannick et Roland se sont sortis de l’anticyclone et glissent enfin dans les alizés, accusant quand même près de 400 milles de retard sur le leader CHARAL. Toujours combatif, le duo s’accroche avec l’espoir de se refaire une santé avec le passage du Pot au Noir. Même s’ils sont conscients que la tête de flotte s’est bien replacée dans leur axe.

Mais l’ambiance est bonne à bord, après avoir profité de faire sécher les tenues détrempées après cinq jours de navigation comme dans un tambour de machine à laver, Yannick et Bilou avec leur esprit de compétiteur ne lâchent rien… Il peut se passer des choses.
Ils restent à l’affût de la moindre opportunité.

Naviguant plus à plat, les marins deviennent plus prolixes avec l’envoi d’un long Message cette nuit :
« Hello la terre, petit mot de la nuit depuis Maître CoQ. Nous glissons doucement sous un ciel étoilé, et le bateau m’a dit « Vas au bureau leur écrire un mot, ça fait longtemps, tu exagères ! ». J’ai dit : « Ok c’est toi le patron« . Alors me voilà le clavier sur les genoux, avec ma petite lampe frontale, pour vous conter l’actualité des gars de l’Ouest. Pour revenir sur l’écriture, il faut bien avouer que côté communication, rien ne vaut une bonne petite option Sud : bateau à plat où rien qui ne valdingue au bureau. Bref rien à voir avec une option ouest qui vous remue le mobilier et vous fait sécher les cours du soir parce que… c’est difficile et voilà tout.
Mais revenons à nos moutons ; voici en quelques mots la journée qui vient de se dérouler : un entraînement au Pot au Noir. Passer l’axe de cet anticyclone a été une bonne grosse corvée. Déjà parce qu’on y laisse un bon paquet d’énergie à régler, déplacer les poids, changer de voile, et quand c’est fini on recommence… Mais ça c’est le job. Le côté pervers, c’est quand ce gros chat d’anticyclone veut jouer avec vous, petite souris, et vous fait croire dix fois que vous êtes passé, avant de vous remettre sa grosse patte dessus en faisant tomber le vent.
Ce soir le matou est maté et nous sommes passés ! En route vers un alizé tant désiré ! Super affûtés pour aller jouer dans les pattes du prochain félin, le vrai Pot au Noir. Je vous laisse le bateau m’appelle. Il a l’air content. » Yannick et Bilou

Maintenant les vitesses s’affolent avec des moyennes de plus de 20 nœuds qui s’affichent au compteur : Objectif de la journée, cravacher et pousser le bateau Maître CoQ dans ses retranchements pour gagner en vitesse et tenter de gagner quelques places au classement général.

Transat Jacques Vabre - Maître CoQ 2019
En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.