Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Magiques Albatros

17 octobre 2016

« Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage ; Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers ; Qui suivent, indolents compagnons de voyage ; Le navire glissant sur les gouffres amers… ». Ces vers de Charles Baudelaire tiré du poème L’Albatros des Fleurs du Mal ont bercé les enfances de nombreux écoliers… Et ces oiseaux de mer vont bercer nombre de rêves des skippers de ce Vendée Globe. Véritables douaniers de l’océan Austral, les albatros vont apparaître à l’entrée des 40° degrés Sud. Ils vont embouquer l’arrière d’un bateau pour ne plus le quitter. On dit qu’un albatros peut accueillir un bateau à l’entrée des mers du sud pour le quitter une fois l’Antarctique contourné. Incroyable…

Une étude a montré qu’un albatros aurait parcouru 22 545 km en seulement 46 jours. Énorme… Avec leurs ailes très longues – jusqu’à 3,5 mètres d’envergure pour l’albatros hurleur – ils planent et utilisent les vents favorables, de côté ou de trois-quarts arrière. Placés ainsi par rapport aux vents générés par les dépressions, ils ne se fatiguent pas et leur dépense énergétique est quasi nulle. Ils glissent dans les tempêtes se jouant des bourrasques et des rafales tandis que le marin s’échine à réduire la toile, courbant le dos dans les surventes. Incroyables et magiques oiseaux qui anticipent leurs trajectoires et leurs déplacements dans l’océan Austral en s’appuyant sur les vents qui tournent dans le sens des aiguilles d’une montre.

Ils se nourrissant de poissons, de calamars, de krill, ils essayent d’attraper leur nourriture à la surface de l’eau, évitant de se poser ou de plonger pour ne pas avoir à redécoller de l’eau. Un effort leur demandant beaucoup d’énergie. Et ici, l’énergie est primordiale dans cet univers hostile où froid, pluie, neige et vents violents ont élu domicile. Saviez-vous que certains oiseaux ont plus de 50 ans et qu’une de leur destinée est de donner naissance à un poussin tous les deux ans ? Pendant cette période de reproduction, on estime à 150 000 km la distance parcourue par le mâle et la femelle entre l’endroit de nidification et les zones de nourriture.  L’année qui suit, le couple prend son envol et passe alors une année en mer. Mais chose incroyable, les couples seraient fidèles pour la vie. Seuls des échecs de reproduction répétés ou la mort d’un des deux oiseaux pourrait amener les albatros à changer de partenaire. Mais aussi magiques sont-ils et irréels quand ils planent derrière vous, aussi terribles sont les dommages causés par l’activité humaine qui fait que les albatros sont aujourd’hui menacés…

 

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.