Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Les baleines et autres OFNIS.

14 novembre 2016

L’Atlantique est un jardin connu de beaucoup de navigateurs de ce Vendée Globe. Mais ce jardin est parfois bien mal pavé ! En effet, si les OFNIS – pour objets flottants non identifiés – sont présents dans toutes les mers, il reste que l’Atlantique reste un endroit redouté compte tenu de son trafic maritime et de ses embouchures de fleuve qui charrient troncs d’arbre et autres déchets. Le pire des OFNIS : le container entre deux eaux qui peut meurtrir le plus solide des bateaux. Souvent entre deux eaux, le container est tombé d’un cargo « porte boites en fer » lors d’une tempête et de violents coups de roulis. Impossible à détecter, il décapite les quilles et éventre les étraves. C’est, si l’on peut dire, le growler ou l’ iceberg de nos latitudes. Mais, il ne faut pas oublier les troncs d’arbre lorsqu’on longe l’Afrique ou les filets de pêcheurs abîmés et abandonnés au gré des courants au large du Brésil. L’OFNI : c’est la malchance.

Autre danger à parer : les cétacés. Difficile à imaginer, il arrive que les bateaux entrent en collision avec des baleines, des rorquals ou autres requins. Souvent, ces derniers dorment entre deux eaux et n’entendent pas le bateau qui file à haute vitesse. Le bateau s’arrête, l’animal est meurtri. Le skipper peut s’offrir un vol plané mémorable sous l’impact et la quille ou le safran ne peuvent pas s’en remettre… Si tous les marins aiment admirer le ballet de baleines ou de cachalots souffler en surface, ils l’apprécient encore plus quand ces derniers sont le plus loin possible de leurs routes!

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.