Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Une 1ère place au classement général provisoire en cadeau d’anniversaire

27 juin 2014

Malgré son large sourire, les traits de Jérémie sont tirés, très tirés ce matin aux Sables d’Olonne. Ce fut une étape de folie. Longue, compliquée, notamment en début de parcours, avec un passage délicat pour le skipper Maître CoQ à Penmarc’h. Et puis il y a eu cet arrêt complet de la flotte au large de Belle Ile en mer. Plus de vent, rien. Certains ont même dû mouiller pour ne pas reculer.

Solitaire du Figaro 2014 - Maître CoQ - Jérémie Beyou : Une 1ère place au classement général provisoire en cadeau d’anniversaire

Là, Jérémie a réussi à s’extirper adroitement de cette bulle sans vent avant de grappiller ensuite dixième de mille par dixième de mille vers la tête de course. Vraiment pas facile. Des années d’expérience, des heures et des heures d’entraînement, de la maîtrise, une résistance physique et un mental de fer, voilà ce qu’il faut à ces solitaires pour terminer aux places d’honneur de ces étapes de près de 4 jours et de 4 nuits d’une bataille acharnée, sans pause aucune.

 3 + 3 + 3 = 1
Fort de ses trois podiums d’étape (trois fois 3e), Jérémie Beyou, à la régulière, grimpe au sommet du classement provisoire de cette Solitaire du Figaro 2014. La 4e étape, entre Les Sables d’Olonne et Cherbourg sera, comme souvent, décisive… mais l’heure est pour l’instant à la fête : bon anniversaire Jérémie !

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ : « Finir sur le podium, en Vendée, et me placer premier au classement général, c’est vraiment une grosse satisfaction. C’était mon objectif tout du long de cette étape. C’est pour ça que, sur la fin, je n’ai pas contrôlé Corentin, j’ai préféré jouer le chrono. C’est énormément de travail, même si ce n’est pas spectaculaire parce que je n’ai pas gagné d’étape, la régularité paye.
Et, comme à chaque fois, des supporters Maître CoQ et des éleveurs m’accueillent sur l’eau avec des banderoles ! ça fait vraiment plaisir !

Gildas et Yann ont fait une super course. Je suis extrêmement content pour Gildas, il ne faut pas oublier qu’en 2013, il était préparateur sur cette course, pour un bateau qui s’appelait Maître CoQ ! Il a connu des moments difficiles dans sa carrière de coureur et là c’est un superbe retour, mérité. Une belle preuve de son talent !

J’ai réussi à bien gérer le sommeil jusqu’à la nuit dernière et sur la fin je suis resté debout pour éviter de m’endormir… L’étape a été longue, difficile. Dès le départ, il fallait se positionner pour bien progresser dans l’ouest. Puis c’est parti par devant, j’étais dans le bon groupe. C’est malheureux pour ceux qui sont restés encalminés et ça fait un paquet de skippers qui s’éloignent de la tête du classement général. Cette 3è étape aura vraiment beaucoup écrémé.

Dans les deux prochains jours, nous allons faire un très gros check du bateau pour qu’il soit absolument parfait avant le départ de la dernière étape. Mon préparateur physique est là, durant deux jours, je vais me refaire une santé avec des étirements, des exercices. »

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.