Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Sur le podium et en pleine forme !

11 juin 2014

15h03, ce mercredi, à Plymouth : Jérémie Beyou décroche une superbe 3è place, à moins de 10 minutes du premier, sur cette première manche de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire. Dans le trio de tête depuis 36 heures, le skipper Maître CoQ a parfaitement géré sa course de façon à, sans prendre de risque, accrocher le podium malgré un final à rebondissements, tout en creusant quelques petits écarts dans son sillage …

Contrat rempli pour Jérémie Beyou sur cette première étape où l’objectif était de rester au contact et de minimiser l’écart avec la tête de flotte et de préserver le capital « fatigue ».

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ : « Un grand bravo à Alexis (Alexis Loison – Groupe Fiva – vainqueur de l’étape, ndlr), il fallait le faire, c’était osé cette option Est à quelques milles de l’arrivée, mais il fallait que ce soit bien ajusté comme il l’a fait. D’autres ont pris du retard sur ce bord-là. Je suis content pour lui, c’est quelqu’un de bien.
Avec Charlie (Charlie Dalin, avec qui Jérémie a bataillé en tête de flotte pendant les dernières 24 heures, ndlr), nous avons privilégié le bord rapprochant. Il était de toute façon hors de question pour moi de prendre des risques sur la première étape. L’objectif était de minimiser le retard au classement provisoire : ça c’est fait. »

Le démâtage de Yann Eliès change le profil de la course ?
Jérémie Beyou : « C’est comme si c’était mon mât qui était tombé. Je suis vraiment triste pour Yann. D’abord parce que c’est un copain, ni lui ni personne ne mérite ça, et ensuite parce que la bagarre n’a pas été la même sans lui. Malgré tout, la course continue, il y a du jeu et du monde qui va vite. »

Au final, pour une première étape, c’est beaucoup de fatigue pour peu d’écarts ?
Jérémie Beyou : « J’ai bien géré ma fatigue. Sur une étape comme ça, il fallait vraiment penser à bien gérer le bonhomme et le matériel. L’idée était de tenir ma place, sans se mettre dans le rouge. C’est ce que j’ai fait. Je ne sais pas dans quel était de fatigue sont les autres, mais ce sera intéressant à savoir. »

Un podium, ça fait toujours du bien ?
Jérémie Beyou : « Je suis très satisfait ! C’était une très belle étape, le contrat est rempli ! »

Du repos, donc, au programme du Skipper Maître CoQ à Plymouth avant de se replonger dans la météo de la 2è étape dont le départ sera donné samedi prochain. Mais, demain, le fan de foot qu’est Jérémie ne loupera pour rien au monde le coup d’envoi de la Coupe du Monde, au Brésil !

Classement avant jury de la 1ère étape de la Solitaire du Figaro
1 GROUPE FIVA Alexis Loison     à 15:53:50, en 3 jours, 2 heures, 53 minutes et 50 secondes
2 SKIPPER MACIF 2012 Fabien Delahaye à 16:01:17 en 3 jours, 3 heures, 1 minutes et 17 secondes
3 MAITRE COQ Jérémie Beyou à 16:03:32 en 3 jours, 3 heures, 3 minutes et 32 secondes
4 NORMANDY ELITE TEAM Charlie Dalin à 16:06:06 en 3 jours, 3 heures, 6 minutes et 6 secondes
5 ARMOR LUX – LE COMPTOIR DE LA MER Erwan Tabarly à 16:08:24, en 3 jours, 3 heures, 8 minutes et 24 secondes

Retour sur cette longue et palpitante étape, pourtant la plus courte en milles, de cette édition 2014 de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire
Après avoir bataillé dans le peloton de tête lors de la première transmanche de cette longue étape, Jérémie a rejoint le top 5 de la flotte dès le deuxième jour de course, le long des côtes anglaises, puis le top 3 après la deuxième nuit de mer. Expérience, endurance, ténacité : un cocktail qui paie toujours en Figaro Bénéteau.
Suite au regrettable démâtage de Yann Eliès (Groupe Queguimer – Leucémie Espoir), le skipper Maître CoQ et Charlie Dalin (Normandy Elite Team) se sont livrés à un duel qui leur a permis de creuser un petit écart avec le reste de la flotte lors de leur descente vers les côtes bretonnes, avant de virer une marque devant Roscoff puis de remonter vers Plymouth.
La dernière transmanche a ouvert le jeu stratégique. Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), rapide, a d’abord pris les devants, avant de céder lui-même son leadership à Alexis Loison (Groupe Fiva) auteur d’une intéressante option Est. Mais Jérémie ne s’en est pas laissé compter. Malgré la fatigue et la tension de ses heures de bataille en tête de course, il a réussi à accrocher le podium.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.