Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Route du Rhum : Objectif podium

24 septembre 2014

Il fait partie des favoris de la Classe Imoca. 3e de la dernière Transat Jacques Vabre, vainqueur cet été de la Solitaire du Figaro, Jérémie Beyou, infatigable et talentueux travailleur, récolte les fruits de sa combativité. Le jeu sera âpre et serré, sur la reine des classes, pour décrocher un podium sur cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe : un défi que le skipper Maître CoQ relève avec envie…


 

La Route du Rhum vue par Jérémie Beyou


 

« Une épreuve fondatrice, un événement énorme »

 

Jérémie Beyou : « La première image qui me vient à l’esprit, c’est la victoire de Philippe Poupon en 1986. Et puis, bien sûr, la première place de Florence Arthaud en 1990, celle de Laurent Bourgnon, assis sur son flotteur au vent… Tout cela marque profondément l’esprit.

 

Pour le grand public, c’est une épreuve rapide, facile à suivre : médiatiquement, c’est puissant. Même avant l’arrivée du Web, c’était une course que tout le monde suivait. Ça a toujours été un événement énorme. »

 

 

 

« Une véritable bagarre en Imoca »

 

Jérémie Beyou : « La Route du Rhum – Destination Guadeloupe est un objectif sportif à part entière. Nous préparons course après course. Cette saison Imoca 2014 a été entièrement consacrée à la Route du Rhum. La flotte est homogène et de très haut niveau. Cela promet une véritable bagarre ! »

 

 

 

« On est toujours au pied du mur… » 

 

Jérémie Beyou : « Il y a de fortes chances que nous passions par une route très nord, qui nous emmène jusqu’à la latitude de l’Irlande. Il faudra négocier les fronts dépressionnaires dans des vents forts et une mer formée.

 

D’un point de vue stratégique, la difficulté est de trouver le bon timing et le bon placement pour virer de bord derrière le front, au moment où le vent bascule. Ensuite, il faut juger s’il est pertinent d’accélérer et de tirer sur le bateau dans une mer formée où s’il faut lever un peu le pied pour préserver le matériel : on est toujours au pied du mur… »

 

 

 

Une préparation à trois temps 


 

1. Le solitaire : la Solitaire du Figaro, le meilleur des entraînements à la Route du Rhum

 

Jérémie Beyou : « Les deux épreuves sont très différentes, mais, le seul fait d’être en course en solitaire est déjà une excellente préparation en soi. Alors, avec une épreuve aussi complète et exigeante que la Solitaire du Figaro, il n’y a pas meilleure préparation à la Route du Rhum. On apprend, on répète ses gammes, on engrange des acquis, on se dote d’une précieuse routine, et tout cela à très haut niveau. »

 

 

 

2. Le technique : gros travail de développement sur le Maître CoQ 2

 

Sur le papier, la flotte Imoca engagée sur cette Route du Rhum est assez proche de celle qui a bataillé l’an dernier sur la « route du café », à ce détail près qu’ils ont tous bénéficié de chantiers techniques conséquents cet hiver…

 

Maître CoQ, PRB et Macif ont opté pour une nouvelle quille en acier, désormais imposée aux bateaux neufs pour des raisons de sécurité. Ces bateaux-là ont donc gagné en fiabilité, mais perdu un peu en performance avec cet appendice plus lourd que les anciennes quilles en carbone, par exemple. Safran a lui gardé sa quille en carbone.

 

Jérémie Beyou : « Le changement de quille modifie l’équilibre général du bateau et implique donc de nombreuses évolutions. À bord de Maître CoQ, il a fallu recalculer l’ensemble des paramètres jouant sur l’équilibre et les performances de l’Imoca (bulbe de quille, vérin de quille, ballast, etc.)

 

L’équipe de PRB a choisi de modifier plus radicalement son bateau en adoptant dès à présent les nouvelles contraintes de jauge 2014 de la classe. Un pari que ni moi ni François Gabart n’avons souhaité tenter dans une perspective d’une Route du Rhum et de sa probable route sur l’Atlantique Nord, jalonnée de fronts dépressionnaires à négocier. »

 

 

 

3. Le physique : un programme débuté en 2013

 

Jérémie Beyou suit un entraînement physique spécifique depuis l’an dernier. Le gros du travail a été réalisé cet hiver dans le double objectif de la Solitaire du Figaro et de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

 

Jérémie Beyou : « Stéphane Eliot, mon coach, est à l’écoute, il sait adapter les séances à mes besoins et à la dépense physique déjà réalisée en mer. »

 

 

 

Objectif podium 

 

La dynamique de nos dernières courses donne confiance, il faut en profiter

 

Jérémie Beyou : « Avec Maître CoQ, nous ne sommes pas descendus du podium depuis la Rolex Fastnet Race 2013 (2e de la Rolex Fastnet Race 2013 en Imoca, 3e de la Transat Jacques Vabre 2013 en Imoca, vainqueur de la Solo Maître CoQ 2014 en Figaro Bénéteau, 3e de la Solo Concarneau 2014 en Figaro Bénéteau et vainqueur de la Solitaire du Figaro 2014, ndlr) !

 

L’objectif est donc de ne pas changer cette bonne habitude et de rester sur l’élan de la Solitaire du Figaro. Cette dynamique donne confiance, il faut en profiter. 

 

Le plateau sportif de cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe est de très haut niveau. Nous aurons des adversaires de qualité : Vincent Riou, François Gabart, Marc Guillemot… Ce sera très difficile, mais je ne nourris aucun complexe par rapport à la concurrence. 

 

Il faudra bien percuter les premiers jours de course pour prendre les bonnes décisions. En solitaire, il faut parfaitement connaître sa machine pour être capable d’aller vite tout le temps et, surtout en Imoca, rester lucide pour être pertinent dans ses choix stratégiques. Ça va vite en Imoca, il ne faut rien louper… »

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.