Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Le top 5 pour Jérémie !

23 juin 2013

Après un début d’étape au ralenti au large de la pointe Bretagne, les concurrents de la Solitaire du Figaro ont essuyé un sérieux coup de vent, la nuit dernière, le long des côtes anglaises. Là, les conditions sont devenues très physiques et techniques, il fallait avoir l’expérience et la volonté physique et mentale de garder le spi tout du long de cette nuit blanche, à fond, au surf, sans visibilité, sans manger, rivé à sa barre avec des vagues qui vous font valser toutes les cinq minutes… 
Jérémie fut de ceux qui ont le mieux réussi à négocier ces 520 milles (960 km) entre Roscoff et Dieppe et qui ont tenu bon pendant le coup de vent, et jusqu’au bout.

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ   : « C’était vraiment physique cette étape ! Il a fallu attaquer, sous spi, pendant 12 à 15 heures, par 30 nœuds établis avec des rafales à 37-38 nœuds, de nuit, dans le brouillard… J’ai fait des surfs à 20 nœuds ! Je me faisais balayer par les vagues, il fallait s’accrocher. Il y avait beaucoup de vent… C’était vraiment fort. J’avais un ris dans la grand-voile et le petit spi, mais il y avait des claques, le bateau plantait régulièrement, c’était super dur. Mais bon, il fallait y aller ! Au petit matin, j’ai enfin pu mettre le pilote, c’était plein d’eau à bord, j’avais 200 litres dans le bateau ! »


« C’est positif et intéressant pour la suite »

Au final, le skipper Maître CoQ remonte encore de trois places au classement général : il est 5 e (avant jury) et premier des « revenants », premier des doubles vainqueurs de l’épreuve de retour cette année sur la Solitaire du Figaro.
Cette année, Jérémie s’est préparé en quatre mois, en menant de front la mise au point de son nouveau 60 pieds Imoca et celui de son Figaro Bénéteau. Il sait donc apprécier cette belle 5 e place à sa juste valeur, tout en se promettant de revenir en 2014 pour tenter d’aller plus loin encore.   

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ  : « 5 e au général, c’est bien pour un retour sur le circuit. Ce qui compte, c’est d’avoir réussi à remonter au classement, à la régulière. Quand j’étais revenu sur le circuit Figaro en 2009 après un break, j’avais fait deux belles étapes, mais j’avais terminé 14 e au général. Là, c’est beaucoup plus positif et intéressant pour la suite. J’ai manqué d’aisance, cette année, pour être vraiment réactif en stratégie. C’est une épreuve qui ne pardonne rien. Quand on a l’aisance, tout est facile… sinon, c’est une course extrêmement dure.

Pour l’année prochaine, je vais récupérer mon bateau, prendre le temps de tout préparer sereinement, ça ira mieux ! »


Pas de répit pour Jérémie  : après quelques jours de repos, il retrouvera son Imoca 60 Maître CoQ dès la semaine prochaine, à Lorient, avant de s’engager sur le Tour de France à la Voile début juillet.
Et le prochain grand rendez-vous du Team Maître CoQ, c’est en novembre, au Havre, pour la Transat Jacques Vabre, en duo avec Christopher Pratt.
 
Classement général provisoire avant jury de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard 2013


1-Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) en 10j 05h 28’23


2-Xavier Macaire (Skipper Hérault) en 10j 05h 54′ 53 à 26’20 du vainqueur


3-Morgan Lagravière (Vendée) en 10j 06h 01′ 29 à 33’06 du vainqueur 


4-Yoann Richomme (DLBC) en 10j 06h 21′ 22 à 52’59 du vainqueur


5-Jérémie Beyou (Maître CoQ) en 10j 06h 48′ 23 à 1h20’00 du vainqueur

…

41 partants

Classement Etape 4 (avant jury)

1. AGIR RECOUVREMENT – Adrien Hardy 

2. GROUPE QUEGUINER – LEUCEMIE ESPOIR Yann Elies

3. SKIPPER HERAULT Xavier Macaire

4. DLBC Yoann Richomme

5. VENDEE Morgan Lagravière

6. MAITRE COQ Jérémie Beyou

7. BANQUE POULAIRE Armel Le Cléac’h

8. TBS Michel Desjoyeaux 



40 partants

Retour sur les premières étapes de cette Solitaire du Figaro 2013 du skipper Maître CoQ
Etape 1

Le skipper Maître CoQ est arrivé à Porto, terme de la première étape de la Solitaire du Figaro, à un peu plus de 2h du premier. Piégés dans une bulle sans vent la nuit dernière, ils ont été nombreux parmi les grands favoris de l’épreuve à n’avoir rien pu faire pour revenir aux avant-postes. Déçu, mais pas battu, Jérémie Beyou savait qu’il pouvait encore faire de très belles choses sur cette course au temps…

Etape 2

Jérémie Beyou termine 4e de la deuxième étape de la Solitaire du Figaro, à 5 petites minutes du leader, et remonte de neuf places au classement général. Il se trouve désormais dans le top 10 au classement général, à 10 minutes du top 5. Le skipper Maître CoQ a été un grand animateur de ce parcours raccourci entre Porto et Gijon . Auteur du meilleur départ, il a toujours su se maintenir en tête de flotte malgré une météo imprévisible : rien de tel pour retrouver du mordant.

Etape 3

Le skipper Maître CoQ est arrivé 10e de la troisième étape de la Solitaire du Figaro entre Gijon et Roscoff, longue de 436 milles.  Huitième à 13 minutes du Top 5 au classement général, il renoue avec l’extrême exigeance de cette course et fait le point avant la dernière étape qui s’annonce coriace. Mais il est  bien sûr heureux d’arriver à Roscoff où il retrouve sa famille, ses amis et le plan d’eau sur lequel il a découvert et aimé la voile.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.