Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Le Cap Horn, c’est mardi !

26 décembre 2016

50 jours de mer ce lundi pour les concurrents du Vendée Globe et pour Jérémie Beyou, cette barre sera d’autant plus symbolique qu’il quittera mardi l’océan Pacifique. Le skipper de Maître CoQ, solide troisième, franchira en effet le Cap Horn à la mi-journée, une grande première pour lui…

© François Van Malleghem/ Maître CoQ

La porte de sortie n’est plus très loin ! Un mois après avoir franchi la longitude du Cap de Bonne-Espérance, Jérémie Beyou s’apprête à tourner la page du Grand Sud, puisqu’il est attendu mardi à la mi-journée au niveau du Cap Horn, le troisième et dernier cap du tour du monde, après environ 51 jours de mer. Un beau cadeau de Noël a posteriori et sans doute un fort moment d’émotion pour le skipper de Maître CoQ qui passera devant le célèbre caillou, également surnommé « cap de la délivrance », pour la première fois de sa carrière maritime.

Après avoir profité d’une période de calme jeudi dernier pour effectuer sa pénalité de deux heures, suite au déplombage accidentel de son moteur en dans l’Atlantique Sud, mais également pour finir les réparations sur sa grand-voile abîmée dans les coups de vent successifs de l’Indien et du Pacifique, le Finistérien a affiché de belles moyennes pendant le week-end de Noël (18-19 nœuds), porté par un tonique flux de nord-ouest à l’avant d’une dépression.

L’approche du Cap Horn, le point le plus sud du Vendée Globe de Jérémie (55°58), s’annonce cependant plus compliquée, puisque le vent, s’il reste soutenu (20-25 nœuds), bascule actuellement à l’ouest, c’est-à-dire pile dans le tableau arrière de Maître CoQ, ce qui va obliger son skipper à quelques empannages éprouvants physiquement. Il s’agira ensuite, une fois le Horn franchi dans du vent forcissant (30 nœuds), de penser à la suite du programme, à savoir une remontée de l’Atlantique Sud toujours éminemment compliquée d’un point de vue météo, surtout quand on ne dispose que de peu d’informations, comme c’est le cas de Jérémie, handicapé par ses problèmes de réception satellite.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.