Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jeu, set et triplé pour Jérémie Beyou !

2 juillet 2014

À 11h 20m 50s ce mercredi, à Cherbourg, Jérémie Beyou est entré dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de la Solitaire du Figaro aux côtés de Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam.
En remportant la dernière étape de cette 45e édition, le skipper Maître CoQ a confirmé son leadership au général et décroché, à force régularité, de travail, d’anticipation et d’une sacrée dose de ténacité, une magnifique 3e victoire sur cette course en solitaire qui ne tolère aucune erreur.

Epuisé, ému, Jérémie Beyou réalisait à peine qu’il venait d’entrer dans l’histoire de la Solitaire du Figaro, ce matin, sur le ponton course de Cherbourg. La victoire d’étape qu’il venait de décrocher à l’issue d’un final d’anthologie, au coude à coude avec Adrien Hardy, Corentin Horeau (2e au général), Corentin Douguet… et avec la menace très proche d’un Charlie Dalin (3e au général), a été particulièrement ardue à accrocher. « Je n’ai pas mis beaucoup le pilote sur cette étape… »

Depuis le départ donné dans la brise, dimanche dernier aux Sable d’Olonne, les solitaires n’ont que très peu dormi, beaucoup manœuvré, énormément barré. La tête de flotte est restée très compacte, il a fallu être sur les réglages et la vitesse en permanence tout en gardant l’énergie et la maîtrise nécessaires pour savoir conclure en beauté, comme a su le faire le skipper Maître CoQ.

Une stratégie efficace
Depuis le coup d’envoi de cette Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire à Deauville le 8 juin dernier, et tout au long des mois de préparation qu’il a consacré à cette course, Jérémie Beyou visait la victoire et le triplé. Il a toujours géré sa course dans cette optique : sans prise de risque inconsidérée et avec efficacité. Aujourd’hui, le travail, l’expérience et cette judicieuse stratégie ont payé. 3è de la 1ère étape, 3è de la 2è étape, 3è de la 3è étape et une double victoire pour finir : la 4è étape et la course.

Christian Le Pape, responsable du Pôle Finistère Course au Large :
« Jérémie a fait une belle course, efficace ! Je suis très content pour lui, c’est mérité. Il a fait une course intelligente, il n’a pas pris de risque. Il a joué sur la vitesse et le placement sur l’orthodromie. C’est, à 80 %, ce qui marche sur La Solitaire du Figaro. C’est une stratégie voulue, assumée et qui paie.
La Solitaire du Figaro c’est comme au tennis : il faut mettre la balle dans le cours, tenir l’échange et être patient. Il faut attendre son heure, attaquer paie rarement. »

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ, vainqueur de la Solitaire du Figaro 2014 :
« Ça ne se gagne jamais au rabais une Solitaire du Figaro ! Cette victoire d’étape, elle fait du bien, mais ça a été dur, très dur.
Ça a été une Solitaire du Figaro à rebondissements, beaucoup plus laborieuse qu’en 2005 et 2011. Il y a eu bien sûr le démâtage de Yann et l’avarie de Fabien. Avec beaucoup de bruit autour de ça. Il a fallu rester bien concentré, être régulier. C’est ce que j’ai fait. Mais je peux vous dire qu’il y a des jours où c’est vraiment super dur. Mais comme Beyou ne lâche rien, je n’ai rien lâché… et ça l’a fait ! C’est une belle récompense.
La première chose était de mettre Corentin (Corentin Horeau, 2e au général, ndlr) derrière et de le contrôler. Et je me suis pris au jeu. Ensuite, je me suis retrouvé tout seul avec Adrien. Je pense que j’ai été plus inspiré, plus rapide.
Si on m’avait dit qu’un jour je remporterais cette épreuve 3 fois !… Je suis extrêmement fier de côtoyer des marins de légende comme Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam. Je ne réalise pas complètement en fait. On va déjà savourer la victoire d’étape, de la course…
Je suis vraiment épuisé… Et puis, il y a toujours beaucoup d’émotion quand je gagne une étape, et là, ça n’a pas dérogé à la règle ! »

Stéphane Sallé, directeur général de Maître CoQ :
« Nous sommes très heureux pour lui ! Je tiens avant tout à remercier Jérémie, au nom de tous les salariés et de nos partenaires éleveurs. Nous le remercions pour son engagement, pour son travail. Et toutes nos félicitations bien sûr pour son entrée dans le circuit très fermé des triples vainqueurs de la Solitaire du Figaro !
Vraiment, merci à lui de porter si haut les couleurs de Maître CoQ ! Nous sommes fiers d’avoir un ambassadeur aussi courageux, doté d’un tel esprit de compétition, et qui a su parfaitement gérer sa course du début à la fin pour arriver à la victoire. Merci aussi à toute son équipe ! Cette remarquable performance est de bon augure pour la suite de la saison de Jérémie en Imoca, sur la Route du Rhum… »

Ni répit ni repos pour Jérémie
Dans trois jours seulement, Jérémie rejoindra son Imoca Maître CoQ dans le sud de la France pour un convoyage retour vers la Bretagne, en entraînement en « faux solitaire » en vue de la Route du Rhum ! De belles heures de navigation en perspective qui lui permettront sans doute d’apprécier et de savourer tranquillement cette troisième victoire si inaccessible, si remarquable …

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.