Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie bien parti !

1 juin 2015

Le départ de la 46e édition de la Solitaire du Figaro a été donné dimanche à 17h de Pauillac pour la première étape menant la flotte de 39 bateaux vers Sanxenxo, en Espagne, soit 461 milles (853 km). En quête d’une inédite quatrième victoire sur l’épreuve, Jérémie, sur Maître CoQ, après être sorti en deuxième position de l’estuaire de la Gironde, figure lundi matin dans le paquet de tête.

 

Il disait craindre les premières heures de course qui, par le passé, lui ont parfois joué de vilains tours, mais c’est un Jérémie Beyou bien à l’heure qui s’est élancé de Pauillac hier pour la première étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire. A la droite de la ligne, sur la Gironde, Maître CoQ s’est très vite glissé aux avant-postes, au point de franchir peu après 21h la bouée Radio France, marquant la sortie de l’estuaire au large de la pointe de Grave, en deuxième position sur les talons de l’Anglais Jacskon Bouttell. Après un petit bord cap au nord-ouest pour aller chercher une bascule de vent, la flotte, encore très compacte lundi matin, a incurvé sa trajectoire vers le Cap Finisterre, à la pointe nord-ouest de l’Espagne, dans un vent mollissant et une houle assez formée, donc inconfortable. La journée de lundi s’annonce particulièrement usante pour les 39 solitaires, puisque le passage d’une dorsale anticyclonique va les obliger à être constamment à l’affût de la moindre risée donc à beaucoup régler leur bateau, pour avancer le plus vite possible. Un exercice dans lequel Jérémie, quatrième ce matin au classement de 7h45, a l’habitude d’exceller.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.