Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Jérémie aux avant-postes

2 juin 2015

Après un peu plus d’un jour et demi de mer, la première étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire reste toujours aussi indécise en raison de conditions météo changeantes. Leader dans la nuit de lundi à mardi, Jérémie Beyou n’a pas quitté le paquet de tête depuis le départ de Pauillac, mais il s’attend comme les 39 autres solitaires à une nouvelle journée compliquée ce mardi. Difficile dans ces conditions de faire un pronostic sur l’issue de cette étape, dont l’arrivée est prévue mercredi à Sanxenxo (Espagne).

Une vraie étape de Solitaire du Figaro comme on les aime ! Des changements de leader incessants, une flotte qui se scinde en deux, des skippers qui jouent à gagne-petit dans des conditions météo aléatoires et un Jérémie Beyou aux avant-postes ! Comme on s’y attendait, la journée de lundi a été rude pour les nerfs des 39 solitaires qui ont dû négocier une dorsale anticyclonique en fin de matinée, synonyme de coup de frein et de vigilance extrême pour éviter de se faire piéger. Pas de gros dégâts à déplorer cependant et le vent de sud-ouest est peu à peu rentré dans l’après-midi, obligeant les skippers à descendre vers l’Espagne au près dans une mer encore assez formée. Jérémie a parfaitement négocié sa première partie d’étape, au point de mener les débats en milieu de nuit de lundi à mardi. Et si Maître CoQ a rétrogradé de quelques places au classement de 8h (6e), cela ne veut pas dire grand-chose, les positions ne cessant d’évoluer au gré des virements de bord des uns et des autres. Ce mardi matin, la flotte, en plein milieu du Golfe de Gascogne, est désormais séparée en deux, entre ceux qui sont partis chercher une bascule de vent dans l’ouest et le gros des troupes, dont fait partie Jérémie, qui reste plus proche de la route directe. Une chose est certaine : la journée s’annonce encore compliquée avec une petite transition salvatrice qui va permettre aux marins de s’offrir un bord sous spi puis le retour d’une zone peu ventée à l’approche du Cap Finistère. Autant dire que les dés sont encore loin d’être jetés sur cette première étape éprouvante physiquement et mentalement dont l’arrivée est prévue mercredi.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.