Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

De la Solitaire du Figaro à la Route du Rhum

21 juillet 2014

Du Figaro Bénéteau à l’Imoca, il n’y a qu’un pas pour le skipper Maître CoQ. En effet, quelques jours après sa victorieuse Solitaire du Figaro le 2 juillet dernier à Cherbourg, Jérémie Beyou a aussitôt, malgré l’épuisement de ses 4 semaines de course, enchainé sur un long convoyage d’entraînement à bord du Maître CoQ 2. Dix jours de mer instructifs qui permettent à Jérémie d’être déjà dans sa Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Il n’y a pas meilleure préparation que la navigation. Cette évidence n’est cependant pas si facile à mettre en œuvre pour les coureurs au large, happés par des agendas terrestres chargés et souvent privés de leurs engins de course qui nécessitent de longs chantiers techniques pour rester au top de la performance.
Alors, lorsqu’une belle occasion de s’entraîner se présente, Jérémie Beyou n’hésite pas : il fonce.

Emmagasiner un maximum de données
Ainsi, le 8 juillet dernier, à Port Camargue, 6 jours seulement après le magnifique clap de fin de sa Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire *, encore sur son nuage et éreinté de fatigue, le skipper Maître CoQ a repris le large à bord de son Imoca à la crête rouge. La première partie de cet entraînement, jusqu’à Cascais au Portugal, s’est déroulée sur un rythme de convoyage. « Naviguer, c’est toujours apprendre », précise Jérémie.

De Cascais à Lorient, le curseur travail est monté de quelques crans. Le skipper Maître CoQ et Pierre-François Dargniès (nouveau venu dans le Team en tant qu’ingénieur-performeur) ont travaillé en « faux-solo » et en double. Objectif : emmagasiner un maximum de données techniques sur les réglages et optimisations du 60 pieds. Un long travail d’expert, minutieux et méthodique, que seuls des milles en mer permettent d’effectuer.
 
4000 milles et une Solitaire du Figaro dans leurs sillages
Depuis sa mise à l’eau en mai dernier, le Maître CoQ 2 a déjà parcouru 4000 milles (7 400 km) en entraînement ; de quoi valider beaucoup de points techniques.
De son côté Jérémie, fort de sa participation à la Solitaire du Figaro, bénéficie d’une très sérieuse base d’entraînement au « solo ».

 

Ainsi, même si la préparation à la Route du Rhum ne débutera réellement que mi-août, le skipper Maître CoQ peut prendre des congés avec le sentiment d’avoir déjà donné, et fait, le maximum possible en vue de la mythique transat en solitaire.

Jérémie Beyou, skipper Maître CoQ : « Le début du convoyage a démarré piano, j’étais bien crevé… mais c’est toujours bien de naviguer, ça permet de reprendre ses marques à bord. Ensuite, nous étions en double et en faux solo avec Pierre-François. Nous n’avons fait que du près ! Cela a permis de récolter pas mal d’infos sur les réglages. Le Team avait fait de même à l’aller, au portant. C’est une très bonne chose de faite. Et la Solitaire du Figaro fut bien sûr aussi un excellent entraînement au solo…
Maintenant, un peu de repos pour tout le monde va faire le plus grand bien ! »

L’Imoca Maître CoQ 2 sera remis à l’eau le 22 août et les entraînements au Pôle Finistère Course au Large reprendront dès le 26 août.

* Jérémie Beyou remporte la dernière étape et le classement général de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire 2014, signant ainsi une 3e victoire sur cette épreuve redoutable : il est le 4e skipper à accrocher ce palmarès avec Philippe Poupon, Jean Le Cam et Michel Desjoyeaux.

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.