Le Club Maître CoQ Avantages
Je me connecte
Ou


Mot de passe oublié
Je m'inscris
Ou

Convoyage Lorient - NY : Tendances à mi-parcours

12 mai 2016

Joint par son équipe alors qu’il se trouve au beau milieu de l’Atlantique, Jérémie Beyou nous livre ses premières impressions sur ce « test convoyage » entre Lorient et New York, durant lequel le comportement du bateau et de ses foils est scruté à la loupe.

Transat New-York Vendée 2016 - Maître CoQ - Jérémie Beyou : Convoyage Lorient - NY : Tendances à mi-parcours

Humeur

Jérémie Beyou : « L’équipage et le bateau vont bien, le moral est au beau fixe. On a fait une grande inspection du bateau hier en montant au mât et en réparant ce qui devait l’être. Maître CoQ est en bon état pour attaquer ces 5 prochains jours qui vont être toniques, au près dans du vent fort. On va désormais ménager la monture jusqu’à Newport. »

Travail d’équipe

JB : « On essaye de faire des quarts de 2, pendant 4 heures. Donc il y a toujours 1 personne sur le pont et le deuxième souvent à l’intérieur à regarder la météo ou à faire à manger. Quant à moi, j’essaye de bien dormir pour ne pas arriver trop fatigué à New-York car il y a un retour à effectuer en solo. »

Trois objectifs

JB : « L’objectif de ce convoyage c’est d’abord d’arriver à New York. Ensuite avec un bateau en bon état. Et enfin de tester le bateau. Comment on fonctionne sur ce troisième point, c’est très simple. On se fixe des objectifs à la journée avec l’équipe, par exemple : pendant 2 heures on pousse le bateau à fond, au bout de 2 heures on ralentit, on fait le point, on inspecte le bateau, on vérifie que rien n’a cédé. Les premières impressions et les premiers enregistrements sont rassurants. Ce qui ne nous empêche pas de poursuivre les études avec nos amis ingénieurs pour se laisser la possibilité de renforcer encore les foils si le besoin s’en fait sentir. »

Ça déménage

JB : « On a eu une phase après les Açores en vent de travers, durant laquelle nous avons poussé le bateau. Et ça peut aller très vite. On atteint facilement des vitesses élevées. Donc ça devient aussi plus physique. On a fait des pointes à quasiment 30 nœuds, ce qui ne nous était jamais arrivé avant ! Globalement, on observe un gain de 2 à 10%. Maintenant il faut réussir à aller vite sur la durée. Ce sera l’objectif de la transat retour entre New-York et Les Sables d’Olonne. L’équipe a vraiment bien travaillé. Je suis fier et rassuré du job réalisé. »

A venir…
Autour du 27 mai : Arrivée à Newport
22 mai : Arrivée à New York
29 mai à 17h (heure française) : Départ de la New York Vendée

En poursuivant votre navigation sur Maître CoQ, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.